Comment calculer le calibre d’un disjoncteur différentiel ?

Le disjoncteur différentiel est le dispositif électrique de protection par excellence. Le système électrique étant dangereux avec des puissances différentes suivant les appareils utilisés et autres installations, il est important de disposer d’un disjoncteur différentiel pour les protéger. Il existe un système de calibrage qui permet de faire fonctionner ce dispositif. Pour comprendre le calcul de ce calibre, voici quelques éléments d’informations utiles.

Définir le disjoncteur différentiel

Le disjoncteur différentiel joue un double rôle à savoir la protection des appareils et la protection des personnes. Il combine ainsi deux dispositifs fonctionnels qui sont le disjoncteur divisionnaire et l’interrupteur différentiel. Avec un système magnéto-thermique, il protège contre les surcharges de courant et les court-circuits. S’ajoute ce système le côté différentiel qui fait son nom et qui protège contre les fuites de courant.

Interrupteur et disjoncteur différentiels ont à peu près les mêmes fonctionnalités avec seulement une fonction supplémentaire pour le disjoncteur. Même si ce dispositif est surtout utilisé dans les locaux industriels et dans les bureaux, les foyers ne doivent pas ignorer son utilité. En termes plus simples, le disjoncteur différentiel permet d’isoler les pannes électriques qui peuvent survenir à la suite d’un appareil de sorte que le problème ne touche pas l’ensemble de la maison mais seulement une partie.

Comment calculer le calibre d'un disjoncteur différentiel ?

Par distinction, on parle de disjoncteur monobloc pour désigner le modèle le plus proche de l’interrupteur différentiel mais avec quelques différences. Ce disjoncteur prend généralement jusqu’à 4 modules d’espace dans le coffret électrique. On parle aussi dispositif différentiel adaptable qui consiste en la possibilité de transformer un disjoncteur ordinaire en un disjoncteur différentiel. Il existe encore d’autres modèles comme le type triphasé ou le modèle tétrapolaire. Quoiqu’il en soit, il est utile de connaître le calcul de calibre du disjoncteur différentiel pour bien connaître le fonctionnement d’un disjoncteur différentiel.

Calcul du calibre du disjoncteur différentiel

En tant qu’outil de simplification du câblage électrique, le disjoncteur différentiel se raccorde à la borne d’alimentation du coffret électrique pour qu’il n’y ait pas de rangée de systèmes interdépendants les uns les autres. Au contraire, le disjoncteur permet d’isoler les appareils que l’on souhaite protéger.

En ce qui concerne le calibre, il est normalement choisi en fonction du circuit électrique à alimenter. Dans le cas d’un système d’éclairage, il faut un calibre de 10A ou de 16A. Pour un circuit de prise électrique, on est sur 16A ou 20A. Pour un circuit spécialisé notamment avec une puissance jusqu’à 4600W, le calibre doit être de 20A. Si la puissance maximale du circuit va jusqu’à 7360W, le calibre monte à 32A. Au-delà de cette puissance, il faudra 40A.

Le seuil différentiel est de 30 mA suivant les normes NFC 15-100 dans les habitations. Pour les locaux industriels et les bureaux, il existe une exception accordant jusqu’à 300 mA de seuil différentiel. Pour rappel, il s’agit du seuil de courant à partir duquel le disjoncteur différentiel va être fonctionnel. Il s’agit d’un seuil maximal mais le dispositif peut s’actionner bien avant.

Si vous souhaitez mieux sécuriser votre maison dans l’acquisition d’un disjoncteur différentiel, vous pouvez en trouver dans différents magasins ainsi que sur Internet. Les marques et les performances sont variées. Prenez le temps de comparer et de bien étudier le dispositif avant d’acheter. Si vous avez un doute, demandez l’avis d’un électricien. Ce professionnel qui dispose normalement d’un certificat et d’une expérience suffisante dans son métier pourra aussi vous aider dans son installation et vous donnera des conseils sur ce qui peut être amélioré pour assurer la sécurité de vos biens matériels, de votre habitation et de vous-même.