Quelles sont les différents types d’ampoules ?

Bien choisir le luminaire est une chose, opter pour le type d’ampoule idéal en est une autre. Il faut dire que le choix est de plus en plus varié. Fini le temps où il fallait se contenter des ampoules standard. La plupart des gens ont choisi de les remplacer par les dispositifs plus économes en énergie qui se déclinent en différents modèles. Décidé de se lancer à l’achat d’une ampoule? Les informations suivantes peuvent vous aider à faire un meilleur choix.

La traditionnelle ampoule à incandescence

Il s’agit de l’ampoule classique qui a apporté de la luminosité dans les habitations depuis plus de 10 ans. Créée par Thomas Edison en 1878, elle est accusée d’être trop énergivore alors que son efficacité est discutable. Il se trouve en effet que la grande partie de l’énergie consommée par l’ampoule à incandescence est transformée en chaleur. Voilà pourquoi, son rendement lumineux est relativement faible. De plus, il faut mentionner que sa durée de vie est réduite. Elle oscille entre 1000 et 1200 heures.

Quelles sont les différents types d'ampoules ?

Si le design des ampoules à incandescence a évolué au fil du temps, son fonctionnement et sa performance n’ont pas du tout changé. Le mois de janvier 2013, l’Etat a décidé d’interdire la vente de ces dispositifs. Depuis, les ampoules à incandescence ont progressivement disparu du marché.

La puissante ampoule halogène

Il s’agit d’une version améliorée de l’ampoule à incandescence. Pour produire de la lumière, elle utilise un filament de tungstène qui se démarque par sa durée de vie plutôt longue. Par ailleurs, le gaz appartenant à la famille des halogènes contenu dans l’ampoule peut empêcher sa sublimation. La lampe halogène se dote aussi d’une enveloppe en verre à quartz, capable de résister à une forte chaleur. Tout cela pour dire qu’elle possède une bonne longévité située entre 2 000 et 4 000 heures.

Mais le plus grand atout de l’ampoule halogène, c’est son rendement lumineux supérieur. Son efficacité en tant qu’outil d’éclairage dépasse de 20 à 30% celle de la lampe à incandescence. C’est le type d’ampoule à privilégier pour éclairer l’espace extérieur ou bien un atelier. L’inconvénient, c’est qu’elle a tendance à imiter la lampe à incandescence au niveau du fonctionnement. Même si elle permet un gain d’énergie de 30 à 50 %, elle reste un gros consommateur d’énergie. C’est la raison pour laquelle, l’Etat a décrété la fin de sa commercialisation d’ici septembre 2018.

La lampe flucompacte ou LFC

Connue aussi sous le nom d’ampoule fluorescente, la LFC est réputée pour son côté économique. Pour fonctionner, elle n’a besoin que du quart de la quantité d’énergie consommée par la lampe à incandescence. Sa durée de vie élevée s’ajoute dans les atouts majeurs de cette ampoule sans filament. Elle est de 8 000 à 10 000 heures. Pour information, les LFC ont vu le jour en 1974. Mais les technologies de fabrication ont beaucoup évolué depuis.

Actuellement, les ampoules fluocompactes existent en différents modèles pour ne citer que la version tube et la version spirale. De plus, elles peuvent avoir une teinte froide ou chaude. Notons toutefois que les LFC sont loin d’être parfaites. En effet, elles contiennent du mercure, une substance très toxique, qui pourrait nuire à la santé des usagers.

L’ampoule LED ou DEL

Conçue via une technologie récente dont celle de la diode, l’ampoule LED (Light-Emitting diode) se trouve être la lampe la plus performante du moment. Elle trône sur le marché de l’éclairage grâce à sa puissance, sa haute résistance aux chocs, sa capacité à économie de l’énergie ainsi que sa durée de vie optimale. A priori, une LED de 6W offre la même intensité de lumière qu’une lampe à incandescence de 60W et un halogène de 46W.

En ce qui concerne la durée de vie l’ampoule LED, elle va de 25 000 à 50 000 heures. De plus, sachez qu’elle ne chauffe pas. Son seul défaut, c’est la quantité de lumière bleue qu’elle émet. Elle est néfaste pour l’œil des enfants. Ainsi, il est recommandé d’opter pour les lampes LED blanches.